Tatouages : mes histoires, mes significations et mes futurs projets.

Encrer sur ma peau des maux ancrés.

Le tatouage est un art unique qui se libère en fonction de la personne tatouée. Il reflète une personnalité et exprime des maux cachés. Se faire tatouer permet de se distinguer des autres et de devenir une personne unique, à part entière. Je suis tatouée et cette décision a été la meilleure de toute ma vie. Voir mon corps tatoué me permet de me le réapproprier et de le regarder avec un œil nouveau. Mes tatouages me permettent de me sentir confiante.

Ce billet est dédié à mes tatouages. Je vous explique leurs symboliques et je vous partage mes conseils avant que vous ne sautiez le pas à votre tour.

Je crois que une des raisons principales pour lesquelles je me fais tatouer est la douleur que cela engendre. Cette douleur me soulage. Je perçois le tatouage comme un moyen de traiter mes maux et de mieux aller. En ayant espoir, que cette douleur prendra avec elle toute la douleur qui est en moi et me brise.

Mon premier tatouage est une calligraphie verticale sur le bas de mon poignet gauche. Il est écrit god dans une calligraphie tout en longueur. Je voulais cette petite pièce depuis de nombreuses années et elle a une symbolique forte. Dieu est très important pour moi et à été présent dans un moment passé qui a été très difficile. Dieu est mon sauveur, il a réussi à me sauver de moi-même et de ma volonté de mettre fin à ma vie. Je me suis rendue compte que chaque personne sur cette planète a une mission à réaliser et que nous sommes tous importants pour notre seigneur. Je me dois de vivre pour réussir ma mission de vie. Croire en Dieu a été la seule chose qui a réussi à me maintenir en vie quand je ne croyais plus en rien ni en personne. Ce tatouage est piqué à un endroit visible de moi-même. Derrière ce tatouage, la symbolique est extrêmement forte. Il est présent dans le but de me rappeler cette période éteinte de ma vie, il me remémore le fait que Dieu reste, assure mes arrières et que il sera toujours avec moi dans les épreuves les plus sombres que je serais amenée à traverser. Je contemple souvent mon tatouage, je le trouve magnifique et plein de positivité, le regarder me donne la force nécessaire pour me battre et affronter les durs coups de la vie, tout en ayant la volonté de croire que la situation pourra être arrangée. Il est sans aucun doute, imparfait mais je trouve que ses imperfections lui donnent un charme. Il est mon préféré, le restera et je sais que je ne le regretterais absolument jamais.

Mes quatre seconds tatouages sont des symboles ésotériques grecs : je me suis fait tatouer les symboles de la Lune, Jupiter, Pluton et Mercure. En astrologie ésotérique, la Lune est une planète morte : elle représente les habitudes à dépasser pour avancer, le passé et elle est également un élément sécuritaire. Jupiter symbolise la croissance de la sagesse, elle conduit à une plus vaste conscience de notre esprit. Pluton apporte la mort des anciennes structures et élimine tout les poisons psychiques et physiques du système énergétique humain. Mercure est le lien entre notre esprit et notre personnalité, permet de faire communiquer notre esprit avec ses autres véhicules. Ils sont en symétriques sur mes bras au dessus et en dessous de la pliure de mon coude. Je souhaiterais me les faire recouvrir ou retoucher. Je ne regrette pas leurs significations mais je regrette le salon de tatouage qui nous a fait ces tatouages. Mon encre est bleutée, les traits sont grossiers… Du grand ratage.

Mon dernier tatouage est une calligraphie horizontale et est ma pièce la plus imposante. Le mot antarès est posé sur mon avant-bras droit entre deux grains de beauté. Ce tatouage est un tatouage dédié à mes parents qui sont tout les deux du même signe astrologique. Antarès est en rapport avec la constellation du Scorpion car elle est le nom de son étoile principale la plus brillante. Sa signification est recherchée. Je voulais un tatouage en rapport avec mes parents et je souhaitais quelque chose de subtil et avec une symbolique douce. Je voulais que ce tatouage soit comme une énigme pour la personne qui le regarde et que sa symbolique reste personnelle.

Mon dernier tatouage est un petit 9 tatoué sur le côté de mon poignet gauche. Il symbolise simplement mon chiffre porte chance et est aussi en rapport avec K. car ce chiffre a une place importante dans notre couple : nous nous sommes mis ensembles un 9 juillet et depuis ce chiffre accompagne ma vie.

Je dois vous avouer que mes tatouages sont indolores. Lorsque le tatouage demande des formes arrondis et du remplissage, on pourrait presque comparer ça aux griffures de chat. Je trouve cette douleur amplement supportable. Par contre, je ne connais pas de douleurs diverses concernant les tatouages car tout mes tatouages sont sur une seule et unique zone. Je ne suis donc pas une experte au niveau de la douleur.

Je ne souhaite pas vous partager dans cet article les deux artistes qui ont fait mes deux premiers tatouages car ce sont des personnes qui ne sont vraiment pas professionnelles que ce soit dans la manœuvre ou dans le suivi du tatouage. En revanche, mes deux derniers tatouages sont des créations du tatoueur Uncle Ben Tattoo qui tatoue sur Blagnac dans son propre salon de tatouage. Ben est un amoureux des lettres et de la calligraphie. Il tatoue et customise des sneackers sur demande, il expose ses œuvres et celles de son frangin dans son shop et les met en vente. Il aime partager ses passions et cela se ressent quand on discute avec le jeune homme. Je vous laisse ses informations principales en bas de ce paragraphe si vous souhaitez le contacter car je vous le recommande.

Se tatouer est un acte durable. Les techniques pour faire retirer un tatouage sont douloureuses et laisseront une trace sur votre peau ineffaçable. Je vous conseille de bien analyser votre projet et de le reprendre plusieurs fois avant de vous faire tatouer. Le dessin doit vous parler, vous devez choisir le style de calligraphie, son emplacement et retrouver la signification que vous voulez transmettre dans votre tatouage.

Personnellement mes tatouages ont toujours une symbolique importante. Pour concevoir mon tatouage, je me base toujours sur cette symbolique et je travaille autour en explorant plusieurs pistes qui pourraient me plaire. Je note mes envies sur un carnet et je me concentre sur plusieurs brouillons avant de construire le projet qui trouvera sa place sur ma peau.

Ensuite, vous allez devoir trouver un tatoueur. Je vous conseille de prendre votre temps et de comparer le travail de plusieurs tatoueurs avant de vous prononcer. Certains tatoueurs ne font que du ornemental par exemple car ils sont experts dans ce domaine. Le meilleur conseil que je puisse vous donner, ce serait de trouver un tatoueur en fonction du style de tatouage que vous souhaitez car le tatoueur prendra plus de plaisir en vous le faisant et comprendra mieux vos attentes car il est expert dans ce domaine en particulier. Je vous conseille aussi de mettre le prix dans votre tatouage.

Pour terminer, vous allez devoir suivre un traitement strict tout le long de votre cicatrisation dans le but de correctement cicatriser.

Vous devez obligatoirement vous laver les mains avant de toucher votre tatouage.

Vous devez ensuite faire vos soins entre deux et cinq fois par jours en nettoyant votre tatouage avec un savon au ph neutre et hydrater la zone avec un corps gras mais sans trop en appliquer car le tatouage doit respirer.

Personnellement je suis une adepte de noix de coco en guise de soin car son huile hydrate en profondeur, soulage les irritations de la peau et est une alternative naturelle. Je vous la recommande vivement en utilisation quotidienne, pour la cicatrisation et la vieillesse du tatouage.

Pour clore cette partie, je souhaitais vous parler du contrecoup psychologique que peut engendrer un tatouage. Je me permet de vous parler de ce sujet car je connais cette situation douloureuse. Vous allez devoir faire le deuil de votre peau vierge. Cette phase est normale mais elle peut vous faire culpabiliser et regretter totalement votre tatouage. Je vous conseille de parler de votre situation autour de vous si cela vous arrive et de ne pas trop stresser, votre cerveau doit simplement comprendre ce changement durable.

Je pense que je traverse actuellement une mauvaise phase de ma vie, la maladie est en train de me tuer. Je voudrais illustrer le dernier point de cette histoire. Pour me sentir libre et reprendre mon ascendant sur cette maladie.

Je pensais me faire tatouer un petit bouquet de tulipes dans un esprit minimaliste. Je voudrais poser une annotation en suivant les courbes du bouquet et souhaiterais une phrase telle que « même coupée, elle continue de croître » car les tulipes continue de se développer, même une fois coupée. Je voudrais tellement leur ressembler. Ce projet est important pour moi car il symbolise la dépression et le fait que je peux me sortir de cette maladie mentale. Les tulipes sont aussi un des symboles populaires de Amsterdam et ce voyage est un de mes buts de cette année car je suis convaincue que partir, explorer, voyager loin de notre chez nous ne pourra amener que des bonnes ondes dans ma vie et dans mon cœur.

Je dois encore regarder quelle calligraphie je souhaiterais utiliser. Parler de mon projet avec Ben et examiner mon budget avant de pouvoir porter ce beau projet sur mon bras droit ou gauche, je ne sais pas encore.

Vous vous en doutez je veux beaucoup de petits tatouages sur les bras et je souhaiterais avoir une manchette. Pour le moment je me concentre sur cette zone et je verrais plus tard si je souhaite tatouer une ou plusieurs autres parties de mon corps ou ne plus y toucher. Je verrais en fonction de mes petits frissons et grosses douleurs mais en attendant je ne veux rien de plus au monde que ce bouquet de tulipes minimaliste.

Et vous ? Vous avez des tatouages ? Quelles sont leurs symboliques ?

Mes opinions impopulaires.

Ce billet est très répandu sur la toile en ce moment, notamment sur une plateforme très connue de vidéos. Ce sont les vidéos que je préfère regarder, actuellement. Le principe est simple : je vous partage mes unpopular opinions en vous parlant des choses que tout le monde aiment sauf moi et inversement. Cet article est bon enfant et est à prendre au second degrés – vous pouvez bien entendu avoir une opinion divergente de la mienne sur certains sujets.

Je déteste les oignons et autres dérivées. Le goût me dégoûte et me donne envie de vomir. Je ne connais personnes détestant les oignons et je ne comprends pas tout cet engouement autour de ce condiment. Les industriels en mettent absolument dans tout les plats – à mon grand désespoir. Je suis obligée de trier mon assiette quand un plat contient des oignons sous peine de vomir mon repas.

Je déteste également les tomates. Je trouve ce fruit sans aucun goût. Les graines et le jus me répugnent. Je trouve ce fruit gustativement sans intérêt. Je mange parfois de la sauce tomate, seul dérivé que je consomme et qui contient de la tomate. Je prends notamment cet ingrédient comme base pour mes pizzas. Je mangeais régulièrement de la soupe de tomates avec des vermicelles et cette soupe était ma favorite, bébé. Les goûts changent en vieillissant.

Je ne comprends pas pourquoi tout le monde aime les popcorns sucrés. Je trouve que les popcorns salés sont indéniablement meilleurs. Rien à ajouter.

La coriandre est une des choses que je déteste le plus au monde. Je trouve que cette plante gâche totalement un plat. Je ne comprends pas son intérêt gustatif et je déteste le goût. Je ne comprendrais jamais les personnes qui en mettent dans absolument tout leurs plats car je trouve vraiment que cela camoufle le goût de tout les autres aliments.

Je suis désolée mais je trouve le champagne répugnant. Je trouve cette boisson fade et ennuyante. Je suis persuadée que boire mes urines doit être en terme de goût une équivalence et je suis même sûre que cela doit être meilleur. Morose et sans saveurs.

Je suis une personne casanière. Passer une soirée à la maison sous un bon plaid à regarder une série avec mon chéri est mon activité favorite. Je me sens vite fatiguée et pas à mon aise lorsque je suis à une soirée chez des amis. Je me sens vite mise de côté en soirée parce que je déteste les clubs et je ne bois pas de boissons alcoolisées. Je ne me trouve vraiment aucuns intérêts à aller dans des clubs et je trouve ça ennuyeux au possible.

Je trouve les films Star Wars surévalués. Les films sont interminables de longueur et cet univers ne réussit pas à me transporter. Je ne comprends pas tout cet engouement présent lors de la sortie de nouveaux films de la saga. Je ne réussis pas à rentrer dedans. Je sais que tout le monde adore Star Wars et que je vais me faire taper sur les doigts mais moi et cet univers cela fait seize, désolée.

Je déteste les films qui font peur. Je ne comprends vraiment pas comment font les personnes qui regardent ce type de films et cette envie de sursauter, de se créer du stress et de la peur. Je panique vraiment lorsque je vois quelques extraits. Je trouve ça angoissant et glauque. Je déteste vraiment cette catégorie de films et plus particulièrement ceux parlant de phénomènes paranormaux parce que je suis une grande passionnée du sujet et que je crois dur comme fer à tout cela.

Je ne trouve pas ça dérangeant de me faire spoiler. Je ne sais pas attendre la suite des épisodes des séries que je regarde, je ne suis vraiment pas patiente à ce sujet et je regarde des spoilers sur internet de mes séries en cours avant de voir les épisodes concernées. Je trouve ça satisfaisant. Je regarde si les hypothèses émises sont les bonnes et je regarde qui est le tueur. Je trouve ce sentiment agréable et savoir la suite me donne encore plus envie de regarder, de comprendre pourquoi et de découvrir comment cet événement a pu arriver. En parallèle, je lis les dernières pages avant de lire le début du livre. Me faire spoiler ne me dérange pas.

Je trouve la musique de Vianney insupportable. Je trouve que cet artiste est un bon auteur mais je trouve ses musiques entêtantes et ennuyantes. Son style musical ne me correspond pas et je trouve sa voix insupportable. Quelque chose me rebute dans son attitude, également. Je le trouve trop lisse, avec une image trop parfaite. Je sais que je suis très dure avec cet artiste mais cela ne passe vraiment pas, désolée.

Je ne porte pas vraiment les chansons de Mickael Jackson dans mon cœur. Tout le monde aime cet homme mais je trouve que de nombreux artistes étaient beaucoup plus talentueux que ce chanteur, comme Freddie Mercury par exemple. Je ne remet pas en cause le fait que ce soit mondialement un monument de la chanson et un précepteur dans son domaine, cependant je ne suis pas attirée par son répertoire.

Je ne comprends pas cette fascination chez beaucoup de personnes pour les marques de luxe. Le luxe ne me donne clairement pas envie. Je peux comprendre les personnes qui font cet investissement mais personnellement je choisirais sans hésiter de mettre mon argent dans un projet futur que dans un sac de luxe. Je peux comprendre également les personnes qui investissent dans le luxe pour la qualité du produit et non pour la quantité mais je pense que ces personnes restent rares. Je ne comprends tout simplement pas les personnes qui prennent du luxe simplement pour avoir du luxe alors que certains accessoires sont moins chers pour une qualité équivalente dans des enseignes moins connues du grand public.

Je ne comprends pas la tendance des fausses marques de rousseurs faites avec du maquillage. Les marques de rousseurs sont une invention divine magnifique. Cependant je trouve cette tendance maquillage laide. Je trouve que le trait est grossier et la marque de maquillage est visible. La personne qui porte ce maquillage semble déguisée. Je trouve que les marques de rousseurs sont magnifiques et que les personnes qui en ont ne devrait pas les dissimuler, par contre.

Je suis reconnaissante envers les personnes qui assument leur style vestimentaire extravagant et qui le montre dans la rue. Je trouve ces personnes courageuses de faire face et de contrer un environnement qui est commandé par les diktats de la mode. Je pense que tout le monde devrait aimer son corps et ne pas se dissimuler si cette envie lui est propre. Je pense également que nous devrions tous montrer qui nous sommes par le biais de nos habits parce que pour moi la mode est un terrain de jeu vaste. Je déteste les personnes qui se permettent de juger une personne à sa façon de se maquiller, habiller, je ne tolère pas ce type de comportement que je juge impertinent car tout le monde devrait avoir le droit de sortir de chez soi comme il veut sans regards déplacés et moqueries.

Je pense également que le maquillage ne devrait pas avoir de genre. Un homme devrait pouvoir se maquiller sans recevoir de moqueries ou de menaces sur son physique. Le maquillage est une passion et personne ne devrait abandonner sa passion pour faire plaisir aux autres et encore moins quand ces personnes ne savent rien de vous et de votre vie.


Je serais ravie de savoir si vos opinions sont similaires aux miens et je serais également ravie de vous lire. Je vous souhaite une excellente journée.

Ces petites choses qui me font envie pour Noël.

Noël est une période du calendrier dont je raffole le plus. Était. Parce que, très honnêtement au vu de ma situation mentale actuelle, un emploi du verbe à l’imparfait me semble totalement approprié. Les fêtes seront, à mes yeux, différentes, cette année. La Maëva du Noël dernier avait les yeux pétillants, était inspirée dans sa recherche du cadeau parfait à offrir, avait cet esprit de Noël qui lui parcourait tout le corps et souriait bêtement devant les maisons magnifiquement décorées de nombreuses lumières, figurines, qui éclairaient le ciel étoilé. Elle a laissé place à une nouvelle version de moi-même, froide et renfermée, qui fait constamment semblant et qui ne réussis pas à se mettre complètement dedans. Ma vie doit continuer, Noël doit se faire. Malgré mon humeur actuelle, je ne dois pas me morfondre et en faire pâtir mon entourage. Noël a toujours était une belle fête, qui me réjouissait. Elle me permettait de profiter de mes proches, de me creuser la tête pour des personnes qui sont tout pour moi, à la recherche du présent parfait. Noël était simple, sobre, chaleureux, souriant, la meilleure période de toutes ses années à pleurer. Noël était un espoir et est, désormais, un espoir qui se réalise.


Cette année, je souhaiterais vous préparer plusieurs articles sur le sujet, notamment un article sur mes quelques conseils pour entreprendre un Noël qui tend plus vers le minimalisme. Cependant, mon article de ce matin concerne plutôt ces petites choses que je trouverais bien de recevoir au pied du sapin ; des objets qui me seraient véritablement utiles au quotidien.

Cadeaux de Noël
Cadeaux de Noël

Parure de lit  |   Dans une optique de minimalisme, offrir une parure de lit est une super idée. Cet achat est utile et intelligent. Je trouve que le coût de cet article est parfois exagéré et onéreux. Je ne souhaiterais jamais, de moi-même, mettre une telle somme dans un produit comme celui-ci, basique et du quotidien. Je serais ravie, pour cette raison, de recevoir une parure de lit qui me sera utile de nombreuses années après achat.

Appareil photographique  |  Un des cadeaux que je suis sûre de recevoir de la part de mes parents. Mon dernier appareil étant cassé, je n’ai plus les moyens matériels de vous proposer des jolies photographies – comme avant. Je souhaite également vous proposer de nouveaux contenus comme des articles modes et beautés. Ce cadeau me tient vraiment à cœur. Il me permettra de développer ma passion encore plus et de me créer de nouveaux objectifs afin de faire évoluer positivement Dark Jean, Black Shirt, Dusky Shoes. Je le veut de préférence avec un retour écran parce que je trouve ça beaucoup plus pratique pour les photographies de maquillage, par exemple.

Plats en verre Pyrex  Je suis adepte de meal preps depuis quelques mois : je trouve que cette alternative est pratique, économique et me permet de rester organisé quotidiennement. Les plats en verres sont mes moyens de conservation. Ils sont parfaitement hermétiques, facile et rapide à nettoyer, bon marché. Je ne dirais pas non à quelques plats supplémentaires dans ma cuisine, puisque ceux que je possède déjà me permette de tenir sept repas.

Mini lave-vaisselle 12 couverts  Depuis notre emménagement au mois de mars, nous faisons notre vaisselle à la main. Cet appareil est un objet futile mais pratique, tout de même, pour nous deux. Lorsque je travaillais, je passais énormément de temps hors de chez nous. Je devais choisir entre dormir et faire le ménage, faire le ménage et me laver les cheveux, faire les courses et faire le ménage, un vrai calvaire. Je ne pouvais jamais avoir de semaine organisée. Cet objet était un gain de rapidité, de temps. Cet appareil était un appareil de facilité qui pouvait me permettre de souffler un peu. Comme vous le savez, mon mode de vie a changé. Je ne ressens plus le besoin urgent de le posséder. Je peux très bien vivre sans, désormais. Cependant, je le laisse sur ma liste – on ne sait jamais.

 Livre « Alice aux pays des merveilles » par Benjamin Lacombe  Je respecte énormément Benjamin Lacombe qui est un dessinateur de talent. Son univers artistique me fascine. Je suis également une admiratrice des aventures de Alice aux pays des Merveilles depuis mon plus jeune âge. Je suis fascinée par cette œuvre écrite par Lewis Carroll. Je rêve de pouvoir tenir ce livre entre mes mains et les autres tomes qui ont suivi.

Kit de gels douches de chez Lush  Je suis amoureuse de la marque Lush depuis de nombreuses années – je rêve de devenir vendeuse dans une de leurs boutiques. Je crois également que je suis une grande collectionneuse de gel douche. Je me vois mal utiliser un gel douche senteur abricot en hiver, par exemple, et ainsi de suite. Je sais que certaines personnes trouvent cela dérangeant de recevoir des produits pour la douche comme cadeaux de Noël. Je ne trouve pas cela dérangeant personnellement. Je trouve même que ce type de cadeaux est utile parce que cela permet à la personne de ne jamais manquer de gel douche – je ne parle pas du tout de une de mes expériences – et de pouvoir découvrir de nouvelles senteurs sous la douche. Je trouve cela tellement agréable de rentrer le soir après une longue journée glacée, prendre une douche bien chaude et avoir le corps recouvert de douces effluves de saison. Pas vous ?


Que souhaitez-vous recevoir et, à l’inverse, quel est le cadeau que vous détesteriez recevoir et pour quelles raisons ?

Je vous souhaite de passer une très bonne semaine,

Comment gérer son argent et entreprendre un pas serein vers ses projets ?

Cet article a originellement été posté en septembre de l’année dernière, il a subi des modifications importantes et a donc été publié à nouveau. Bonne lecture !

Je reviens ce matin avec un article qui pose la thématique suivante : Comment gérer son argent ? Entreprendre un pas serein vers son avenir et ses projets ? 
Je suis de plus en plus incertaine concernant mon avenir et mes yeux abritent la peur, je ne nie pas les faits. La peur est omniprésente chez moi parce que elle est bercée par les incertitudes quotidiennes. En ce moment beaucoup de choses vont changer en France et notamment dans les comptes bancaires des français.

Je ne suis pas le genre de personnes à me plaindre régulièrement vis à vis de la vie que je mène puisque ma vie est plutôt classique, je travaille comme tout le monde et je suis en contrat depuis deux mois dans le magasin où je faisais mon apprentissage en vente. Mon avenir me fait tout simplement peur car je me dis que je ne pourrais peut être jamais acheter une maison avec mon compagnon et je me dis que tout cet argent que je touche, que je me fais violence à mettre de côté chaque mois ne me servira peut être à rien construire.

Et si cet argent ne me permettait de rien avoir ?

Et si cet argent ne me permet que de survivre après mes années de labeurs, à la prise de la « retraite » ?

Mon avant moi actuel ne connaissais pas les mêmes craintes et ne se souciais pas de la valeur que ça pouvez avoir.

Je viens de comprendre que pendant deux ans à gagner un salaire minuscule, certes, mais un salaire quand même, mes choix ont été désastreux ! Je me permettais de dépenser la moitié de mon salaire dans des habits que je jetais le mois suivant car je voulais toujours plus. Tout ça sans me soucier une seule seconde de mes gestes et de mon trop vouloir maladif – de manières bêtes et irréfléchies. Rêvant du fait que je serais récompensée par une somme tombant du ciel tout les mois après cinquante années de labeurs au travail – sans jamais une seule fois me dire que je devrais peut-être mettre de côté pour un plus bel avenir. Ça a de quoi foutre les boules, en y repensant !

Je suis devenue une meilleure version de moi-même en décidant de changer mes habitudes envers mon argent. Je me suis intéressée à une créatrice de contenus qui se nomme Vicky Payeur, qui tient le blog et le Youtube minimaliste, « Vivre avec moins — Le minimalisme au quotidien » jeune femme au contenu inspirant et véritable moteur dans tous mes changements. Ses articles sont simples et nous aident vraiment dans la gestion du budget personnel tout en restant encourageants et bienveillants.

En faisant quelques recherches sur les diverses méthodes possibles pour épargner et faire des économies, je me suis vite rendue compte que une de ces méthodes sortait du lot et me convenait. La méthode du 50 – 20 – 30 a alors été un bouleversement dans ma vie. Cette règle me permet un pas serein vers mon avenir, à mon rythme et me permet de faire des économies tout en ne me sentant pas oppressé par les contraintes et en étant libre avec mon argent. La méthode démontre que même avec un salaire minime, on peut faire des économies sur la durée et épargner chaque mois.

Je vous en dis plus dès à présent !

140214_899A08_portrait_HD_1

Cette méthode consiste à définir trois catégories et à départager ces catégories en plusieurs budgets différents en fonction du pourcentage du salaire qui est accordé aux différentes catégories.

La première catégorie est la catégorie des dépenses obligatoires : loyer, courses, assurance voiture, essence. Elle ne doit pas excéder cinquante pour cent de vos revenus.

La seconde catégorie est une catégorie qui convient aux achats futiles  : voyage, vêtements, sorties, coiffeur, esthéticienne. Elle devrait couvrir trente pour cent de vos revenus.

La troisième est une des catégories les plus importantes, économiquement parlant puisque cette catégorie est dédiée aux placements de sous dans les divers comptes que nous pouvons avoir. Elle doit être de vingt pour cent.

Cependant, rien ne vous oblige à vous en tenir à ces pourcentages. Prenons le cas de X qui vit encore sous le toit de ses parents. X ne paye pas de loyer mais X a une voiture, une assurance voiture, il fait ses propres courses et doit mettre du gazoil dans son auto pour pouvoir partir travailler. X a un avantage de taille : il ne paye pas de loyer, ce qui lui permet de mettre trente pour cent de son salaire dans les dépenses obligatoires et quarante pour cent de ses revenus dans un compte dédié à ces économies.

Comme vous pouvez le voir, cette pratique est facile à mettre en place et à reproduire, en ajustant vos divers budgets en fonction de votre salaire.

Je vous conseille aussi fortement de vous mettre au paiement en liquide. Ma carte bancaire ne me sert que quand je dois effectuer des paiements automatiques comme lorsque je met mon essence. Je fais mes courses avec un montant bien précis chaque mois que je retire dès lors que mon salaire est sur mon compte, idem pour mon budget sorties et mon budget habillement. Mes économies se prélèvent directement de mon compte principal à mon compte de placements, à date fixe.

Pour vous donner une petite idée, mon épargne annuelle pour le moment est de 5575 euros, tout comptes confondus.


Merci à vous tous de prendre le temps de lire mon article. Je vous souhaite de passer une bonne semaine,